Sciences physiques 3e technologiques professeur PDF

Sciences physiques 3e technologiques professeur PDF

Un accord assez unanime s’établit notamment autour de la nécessité de rendre plus effectif l’enseignement des sciences et de la technologie à l’école, de lui assigner autant qu’il est possible une dimension expérimentale, de développer la capacité d’argumentation et de raisonnement des élèves, en même temps que leur appropriation progressive de concepts scientifiques. L’opération « La main à la pâte », initiée en 1996 sous le parrainage du prix Nobel Georges Charpak et de l’Académie sciences physiques 3e technologiques professeur PDF sciences, ainsi que les travaux spécifiques et particulièrement dynamiques d’un nombre croissant de sites scolaires, ont permis de mettre en évidence les diverses voies qu’il est possible d’emprunter pour installer dès l’école les premières bases d’une culture scientifique. Il paraît dès lors légitime de tirer parti du bilan positif de l’ensemble de ces avancées.


Le présent texte a pour objet de fixer le cadre dans lequel va s’opérer la rénovation de l’enseignement des sciences et de la technologie . Cette rénovation vise une évolution durable des pratiques pédagogiques dont la phase de mise en place s’étend sur trois années scolaires à compter de la rentrée 2000. Le plan de rénovation de l’enseignement des sciences et de la technologie prend en compte les points de vue exprimés par les maîtres dans le cadre de la récente consultation des enseignants sur les documents d’application des programmes. Enfin, ce plan a pour vocation de mobiliser et de mettre à disposition de l’ensemble des équipes de maîtres des moyens spécifiques en vue de les aider à réaliser ces objectifs. 1 – L’enseignement des sciences et de la technologie doit être effectif dans toutes les classes et s’inscrire dans le cadre horaire spécifié par l’arrêté du 22 février1995, assorti aux programmes.

Suivant les prescriptions de la circulaire de préparation de la rentrée 2000, le volume horaire hebdomadaire dévolu aux activités à caractère scientifique peut être globalisé pour permettre des regroupements de séances significatifs. La souplesse d’aménagement du temps consacré aux enseignements scientifiques permet en outre un ajustement aux besoins spécifiques des élèves. 2 – Les élèves s’interrogent, agissent de manière raisonnée et communiquent. Les élèves construisent leurs apprentissages en étant acteurs des activités scientifiques. Ils observent un phénomène du monde réel et proche, au sujet duquel ils formulent leurs interrogations. Il est important que les élèves pratiquent l’une et l’autre de ces deux voies complémentaires. Ils échangent et argumentent au cours de l’activité, ils partagent leurs idées, confrontent leurs points de vue et formulent leurs résultats provisoires ou définitifs, oralement et par écrit.

Ce faisant, ils sont conduits à s’écouter mutuellement, à considérer l’autre, à le respecter et à prendre en compte son avis. Le maître crée les conditions d’une réelle activité intellectuelle des élèves. Il vise une appropriation progressive, par les élèves, de concepts et de démarches scientifiques conformes aux programmes de l’école. Il favorise l’expression la plus juste et la plus précise de leur pensée. Pour ce faire, il accepte en un premier temps la langue des élèves, même approximative, pour ne rien limiter de l’expression de leur pensée, mais il vise la précision de la langue qui est l’un des objectifs majeurs de l’activité, tant à l’oral qu’à l’écrit. Il inscrit l’activité scientifique dans une démarche cohérente qui privilégie le sens et qui favorise les liens interdisciplinaires. La maîtrise de la langue, les mathématiques, l’histoire et la citoyenneté sont notamment concernées.

Comments are closed.