Soufisme à la lumière du Coran et de la Sunna PDF

Soufisme à la lumière du Coran et de la Sunna PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Les informations dans cet article sont mal organisées, soufisme à la lumière du Coran et de la Sunna PDF, ou il existe des sections bien trop longues. Grande Mosquée de Kairouan en Tunisie. Elle peut être faite à n’importe quel endroit propre, bien que pour les hommes, il soit fortement recommandé d’accomplir les cinq prières en groupe, à la mosquée.


Cet excellent ouvrage permet de montrer et de démontrer si cela était nécessaire que le soufisme n’est pas étranger ou surajouter à l’Islam mais bien au contraire, il prend tout entier corps à la source du Coran et de la Tradition prophétique ou Sunna.Au fur et à mesure de la lecture nous découvrons comment les soufis sont par leur attachement au livre d’Allah et au comportement aussi bien intérieur qu’extérieur de l’Envoyé de Dieu, non pas comme on les accuse si souvent injustement des gens de l’innovation ou bid’a, mais ceux qui suivent le plus scrupuleusement les enseignements de l’Islam.L’approche intérieure des sciences (‘Awârif al Ma’ârif) est un ouvrage à vocation d’enseignement des fondements de la voie soufie autant que des pratiques quotidiennes auxquelles doivent s’astreindre les aspirants. Défendant un soufisme respectueux de la voie légale, ou « sunnî », il se base avant tout sur le Coran et le Hadîth. Shihâb ad-Dîn omar as-Shurawardî naît en 1145 à Suhraward au nord ouest de la perse et mort à Bagdâd en 1234.

2 avant l’hégire, soit vers 620 apr. C’est en effet à cette occasion que Dieu aurait prescrit à Mohammed les cinq prières rituelles. Si Mes serviteurs t’interrogent à Mon sujet, qu’ils sachent que Je suis tout près d’eux, toujours disposé à exaucer les vœux de celui qui M’invoque. Qu’ils répondent donc à Mon appel et qu’ils aient foi en Moi, afin qu’ils soient guidés vers la voie du salut.

Cependant, Allah cite dans le Coran trois moments pour prier : le coucher du soleil, la nuit et l’aube. C’est alors que la personne s’éloigne des tâches quotidiennes pour se concentrer sur la prière. Accomplis la salat aux deux extrémités du jour et à certaines heures de la nuit. Accomplis la salat au déclin du soleil jusqu’à l’obscurité de la nuit et fais aussi la lecture à l’aube. Que l’on y glorifie en elles matin et soir. La prière pendant la nuit est plus efficace et plus propice pour la récitation. Tu as dans la journée à vaquer à des longues occupations.

Invoque le Nom de ton Seigneur à l’aube et au crépuscule ! Et dans une partie de la nuit, prosterne-toi devant le Seigneur et glorifie le longtemps dans la nuit ! Il existe d’autres passages dans le Coran qui font allusion aux moments de la prière. Fidèles qui prient en direction de La Mecque à la mosquée des Omeyyades de Damas.

Aux débuts de l’islam, les prières, en plus d’être un acte de soumission totale à Dieu, servent aussi à réciter les versets du Coran et à les mémoriser, à les fixer dans les esprits des compagnons au fur et à mesure de leur révélation. Chacun de ces cycles est constitué de la récitation de la sourate Al-Fatiha et éventuellement d’une autre sourate, d’invocations, le tout dans des positions bien spécifiques : station debout, incliné, prosternation, à genoux. Les cinq prières journalières sont obligatoires pour les musulmans sunnites. Elle est composée de quatre rakats. Son temps commence lorsque le soleil s’écarte du milieu du ciel vers le couchant et finit lorsque l’ombre d’une chose quelconque atteint une longueur égale à celle de la chose elle-même plus la longueur de l’ombre qu’elle avait au moment du zénith. On entend par  chose quelconque  un bâton ou un gnomon par exemple, planté verticalement sur un sol plat.

Tout comme la prière de la mi-journée, cette salat est composée de quatre rakats. Selon un des avis des hanafites, la salat-ul-‘asr commence lorsque l’ombre devient égale à deux fois la longueur de ladite chose. Composée de trois rakats, dans cette prière le fardh s’accompli en premier. La prière est accomplie collectivement pour ceux qui le peuvent. Au moment de l’appel à la prière, les croyants sont invités à prier.

C’est-à-dire que si une partie des musulmans l’accomplit, les autres peuvent en être dispensés. Elle se réalise en 2 raka’at. D’autres théologiens disent qu’elle est obligatoire. La prière du salut est nécessaire uniquement lorsque l’on entre dans une mosquée pour s’asseoir ensuite, elle n’est pas obligatoire lorsque l’on entre dans une salle de prière. Le mot « prosterner » y est mentionné à chaque fois. Les différentes postures durant l’accomplissement de la prière.

Réciter la Fatiha et une sourate en entier ou partiellement, selon le nombre de rakat et le moment de la prière. Une scène de prière au Caire. Selon la majorité des oulamas elle ne sort pas de l’islam tant qu’elle reconnaît le caractère obligatoire de ces prières cependant elle commet un très grave péché. Les musulmans se réclament en général de cet avis.

Selon un avis minoritaire qui est aussi un des avis de l’école hanbalite elle sort de l’islam, si elle n’accomplit pas ne serait-ce qu’une des cinq prières, même si elle reconnaît leur caractère obligatoire. Par contre, retarder volontairement ces prières ne ferait pas sortir la personne de l’islam, bien que cette action serait qualifiée de péché. Mohamed Talbi, L’islam n’est pas voile, il est culte, Éditions cartaginoiseries, p. Dictionnaire du Coran, Paris, Robert Laffont, coll. Muhammad Ali, L’islam : la religion de l’humanité, éd. Coran 11:114 :  Prie aux deux extrémités du jour et aux premières heures de la nuit. Les œuvres pies dissipent les péchés.

Comments are closed.