Sous un rayon de soleil – vol2 PDF

Sous un rayon de soleil – vol2 PDF

Si ce bandeau n’est plus sous un rayon de soleil – vol2 PDF, retirez-le. Le rayon de Schwarzschild d’un trou noir marque la limite accessible à l’observation. Par extension, c’est une longueur intervenant dans la description relativiste du champ gravitationnel créé par une distribution de masse à symétrie sphérique.


Il entre dans la définition du trou noir, modélisé par Karl Schwarzschild. En effet, si le rayon de la distribution de masse de l’objet considéré est inférieur au rayon de Schwarzschild, l’objet considéré est un trou noir dont l’horizon est la sphère de rayon égal au rayon de Schwarzschild. Elle s’est avérée ultérieurement décrire un trou noir. Le rayon de Schwarzschild est une des deux singularités de la métriques.

Le rayon de Schwarzschild est ainsi proportionnel à la masse de l’objetn. En analyse dimensionnelle, le rayon de Schwarzschild a la dimension d’une longueurs. On dit que, pour un satellite, il y a équilibre entre la force centrifuge et l’attraction de l’astre central de masse M : on obtient une  vitesse de satellisation  v qui est indépendante de la masse du satellite. Pour définir la vitesse de libération VL, on recherche l’énergie cinétique requise pour s’échapper de l’attraction de l’astre central. Pour ce faire on intègre, entre D et l’infini, la valeur de cette énergie cinétique à la distance D. La Masse linéique de Planck normalisée est celle d’un trou noir de Schwarzschild de diamètre quelconque.

2 intervient dans de nombreuses autres quantités en relativité générale. Le terme rayon de Schwarzschild est utilisé en physique et en astronomie pour donner un ordre de grandeur de la taille caractéristique à laquelle des effets de relativité générale deviennent nécessaires pour la description d’objets d’une masse donnée. Les distorsions de l’espace-temps au voisinage d’un trou noir rendent le concept de distance un peu subtil. Le rayon de Schwarzschild est proportionnel à la masse de celui-ci. Si l’énergie potentielle est supérieure à l’énergie cinétique, le corps en orbite ne peut pas s’échapper.

La valeur exacte de ce rayon est modifiée dans le cas où l’objet considéré possède une charge électrique non nulle ou un moment cinétique. Schwarzschild d’un objet astrophysique est très petit : pour la masse de la Terre, il est de seulement 8,9 millimètres. Il n’est pas facile de former des trous noirs de faible masse. Un trou noir stellaire typique a un rayon qui se compte en dizaines de kilomètres.

Pour un objet de la masse du Soleil, le rayon de Schwarzschild est d’environ 2,95 kilomètres, ce qui est bien inférieur aux 700 000 kilomètres du rayon actuel du Soleil. Le rayon de Schwarzschild, impliquant l’augmentation de la masse volumique du trou noir avec la diminution de sa masse globale, conduirait à dire qu’il n’existe pas de trou noir dont la masse est inférieure à environ trois masses solaires. On retrouve ainsi la limite d’Oppenheimer – Volkoff pour laquelle une étoile neutron, ou pulsar, cesse d’émettre et disparaît du champ des télescopes. Le rayon de Schwarzschild apparaît dans l’expression de nombreux effets relativistes, tels que l’effet Shapiro.

Gravity and strings , Cambridge, Cambridge University Press, coll. Cambridge monographs on mathematical physics , mars 2015, 2e éd. Relativité général , Bruxelles, De Boeck, décembre 2009, 1re éd. 1  Selected solutions of Einstein’s field equations : their role in general relativity and astrophysics , dans Bernd G. Einstein’s field equations and their physical implications : selected essays in honour of Jürgen Ehlers , Berlin et New York, Springer, coll. Rechercher les pages comportant ce texte.

Comments are closed.