Stanislas ou un caprice de Joséphine PDF

Stanislas ou un caprice de Joséphine PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Marie-Thérèse Charlotte de France, portrait par Alexandre-François Caminade en 1827. Description de l’image CoA of Marie-Thérèse of France. Parce qu’elle reste le dernier enfant survivant stanislas ou un caprice de Joséphine PDF Louis XVI et Marie-Antoinette,  Madame Royale  a profondément marqué certains esprits.


Sous le Directoire, entre bals, crimes et intrigues, le jeune Stanislas apprend vite que son principal atout est son physique. Auprès des hommes comme des femmes, des humbles comme des puissants, jusqu’au général Bonaparte et à sa future conquête Joséphine de Beauharnais.

Fils d’un marquis et d’une paysanne, Stanislas est venu à Paris pour y gagner la gloire. Assoiffé de revanche, jusqu’où est-il prêt à aller pour accomplir ses ambitions ? Quels crimes, quelles audaces commettra-t-il pour parvenir à ses fins, dans cette période terrible où chacun espionne et où rode la mort ?

L’adulte cynique, en Stanislas, terrassera-t-il l’enfant ébloui ? Le lourd secret qui le taraude explosera-t-il enfin ?

Couverture : Création Studio Flammarion

Mousseline la sérieuse , 4 ans par Alexandre Kucharski, 1782. Elle est le premier enfant de Louis XVI et de Marie-Antoinette, né après plus de huit ans de mariage. La princesse royale Marie-Thérèse-Charlotte, couramment appelée par son troisième prénom, connut une enfance de fille de France dans une cour de Versailles unique en son genre. Alfred Elmore, Les Tuileries, 20 juin 1792, vers 1860. Donjon du Temple, entre 1790 et 1800. Après l’exécution de Robespierre en juillet 1794 et la fin de la Terreur, la princesse reçoit la visite de Barras et les conditions de sa captivité s’améliorent. Dès la mort de son frère le 8 juin 1795, on songe plutôt à l’échanger contre des prisonniers républicains retenus en Autriche.

En attendant que les pourparlers aboutissent, on donne à la princesse une jeune femme pour lui tenir compagnie, Mme de Chanterenne, que Marie-Thérèse surnomme affectueusement  Rénette . Courageuse, elle commence à rédiger un Mémoire racontant les péripéties de son incarcération. Parallèlement, le comité de Sûreté Générale permet que Marie-Thérèse reçoive la visite quotidienne d’une mystérieuse  cousine , probablement une mythomane. En tant qu’unique rescapée de la famille royale stricto sensu, la princesse devient alors bien malgré elle, une véritable  célébrité . Ses admirateurs vont ainsi jusqu’à louer un appartement en face du Temple : on la scrute pour rendre compte de ses faits et gestes quotidiens et mieux la réinventer. Carlo Lasinio, La princesse Marie-Thérèse-Charlotte fille du roy Louis XVI part de Paris pour se rendre en Suisse.

Heinrich Friedrich Füger, Marie Thérèse Charlotte de France, après 1795. A 17 ans, elle est habillée dès son arrivée à Vienne à la mode autrichienne. La Convention, qui cède la place au Directoire le 26 octobre 1795, trouve la princesse de 15 ans de plus en plus encombrante. Garder la fille de Louis XVI en prison ne se justifie plus aux yeux de l’opinion, puisque la loi salique, en vigueur sous l’Ancien Régime, lui dénie tout droit au trône déchu.

On souhaite donc l’envoyer à l’étranger. Louis XVIII, et aucun journal ne fait mention d’un tel projet : le Prétendant est tenu à l’écart à la fois par le gouvernement et par les royalistes modérés. L’empereur François II accepte de recevoir sa cousine. Chambre de Louis XVI, qui avait suivi la famille royale à la prison du Temple. Il reste avec elle à Vienne. Vienne, Marie-Thérèse-Charlotte rencontre sa pléthorique famille maternelle à laquelle elle est assez vite intégrée, même si elle tient l’empereur François II, son cousin germain, pour responsable de la mort de sa mère, en raison de son inaction.

Comments are closed.