Too much future – Le Punk en République Démocratique Allemande PDF

Too much future – Le Punk en République Démocratique Allemande PDF

En raison de l’accès limité too much future – Le Punk en République Démocratique Allemande PDF réseau Internet, le projet avance lentement. Internet, et le rythme de croissance des publications s’accélère. Parallèlement, en 1978, le Conseil des Arts du Canada créé Canadiana, un organisme sans but lucratif visant la préservation du patrimoine canadien et à sa mise en ligne. En 1993, John Mark Ockerbloom crée Online Books Page.


RDA, années 70, l avènement du punk provoque un raz-de-marée, un frisson salvateur, euphorisant. Nul besoin de savoir jouer de la musique pour être punk et hurler sa haine contre l État : il suffit de cisailler ses cheveux et déchirer ses vêtements. Mais cela suffit, aussi, pour être considéré comme un ennemi de l intérieur. La Stasi, police d État de la République Démocratique Allemande, traque, poursuit, interroge, emprisonne et bannit les punks, tant ils forment un vent contraire à la politique répressive d un État pourvoyeur d avenirs programmés. Protagonistes de ce soulèvement, Michael Boehlke et Henryk Gericke rendent compte de la formation de ces groupes, des amitiés nouées, de la débauche des concerts clandestins, ainsi que de l étonnante complicité des Églises luthériennes. Ces textes et entretiens dévoilent le devenir des punks dans une société dont la politique a tout mis en oeuvre pour éradiquer l image de liberté qu ils promulguaient. Le Mur est alors tombé comme un couperet : c est le moment où les dossiers de la Stasi révèlent l infiltration des punks par les services d espionnage.

Comments are closed.