Unité et diversité des pratiques du psychanalyste : Colloque de la Société psychanalytique de Paris (14-15 janvier 2006) PDF

Unité et diversité des pratiques du psychanalyste : Colloque de la Société psychanalytique de Paris (14-15 janvier 2006) PDF

Freud élabore un appareil psychique constitué de systèmes doués de fonctions différentes et disposés dans un unité et diversité des pratiques du psychanalyste : Colloque de la Société psychanalytique de Paris (14-15 janvier 2006) PDF ordre les uns par rapport aux autres. Il existe quatre systèmes décrits par Freud dans sa première topique.


Autrefois, la pratique de la psychanalyse était homogène : cette situation appartient au passé. La technique dite classique s’est ensuite divisée dans ses applications. Elle est devenue kleinienne, egopsychologiste, winnicottienne, bionienne, lacanienne plus récemment intersubjectiviste. D’autre part, le modèle névrotique s’est avéré progressivement minoritaire dans la pratique des psychanalystes. Les tenants de l’analyse classique ont eu encore à subir de rudes assauts, issus de toutes sortes d’accommodements visant tant le travail en séance que la formation des analystes, en particulier ceux proposés par les techniques lacaniennes des «millériens».
La médiocrité de certains résultats, la difficulté à faire respecter le cadre par les patients en analyse, l’offensive des thérapies cognitivo-comportementales, ont conjugué leurs effets pour aboutir à une relative défaveur d’une pratique psychanalytique peut-être abusivement pléthorique. Certains pays ont ainsi vu fondre la demande analytique, tant du point de vue des soins que de la formation.
En France, la situation de la psychanalyse, sans être florissante, demeure en pointe. Elle n’est restée telle qu’au prix d’une critique et d’une autocritique rigoureuses de l’applicabilité du cadre et de l’appréciation des résultats. Il s’en est suivi un développement du champ des thérapies analytiques et une réflexion approfondie sur les rapports entre cure classique et psychothérapie, la psychanalyse continuant d’être la référence et le modèle de pensée.
Du même coup, la pratique s’en trouve diversifiée et la théorie, complexifiée. L’unité de la pratique se rassemble désormais autour du psychanalyste qui applique ces différentes techniques avec discernement. La psychothérapie pratiquée par les psychanalystes, le face à face psychanalytique, étend les limites de son champ, défini par son cadre.
Le but de ce colloque est de soulever les problèmes créés par cette évolution, de comparer la situation en France et à l’étranger en discutant les diverses techniques adoptées, de réfléchir sur les axes théoriques communs et de poser les principes qui définissent la diversité de la pratique psychanalytique.

C’est le lieu d’accès direct des représentations à la conscience et en lui ne s’inscrit aucune trace durable des excitations. Il est le plus souvent rattaché au conscient et il est alors question de système perception-conscience, traduction littérale de l’allemand freudien  Wahrnehmungsbewusstsein , plus correctement traduit par :  la conscience dans sa fonction perceptive . Ce système ne comprend que des représentations de choses, il ne peut pas les verbaliser. Ces représentations ne connaissent ni négation ni doute, elles ne respectent ni les règles de la logique, ni de la temporalité ordonnée. Elles sont régies par le principe de plaisir. La quatrième et dernière, la censure, est une instance particulière qui laisse passer uniquement ce qui lui est agréable et retient le reste.

Ce qui se trouve alors écarté par la censure se trouve à l’état de refoulement et constitue le refoulé. Représentation de la seconde topique comparée à la première. Le ça : Il est dans l’inconscient et il est immuable. Le ça est le réservoir de la libido, du désir sexuel mais aussi d’autres désirs tels que : le désir de domination, de maîtrise, de jouissance et de savoir.

Le  ça  cherche des satisfactions immédiates. Le Surmoi : Il est la plupart du temps inconscient et immuable. Il refoule et censure de façon archaïque et infantile. C’est en partie l’intériorisation des désirs parentaux. Le Moi : Il est en grande partie dans le conscient mais il n’est pas entièrement immuable.

Le Moi s’efforce d’établir un équilibre entre les interdits et les refoulements du Surmoi, les désirs du ça et les nécessités de l’action sur le monde extérieur et de la vie sociale. Il convient notamment de mentionner que Freud, dans son  Introduction à la psychanalyse , conçoit l’appareil psychique comme étant formé d’une grande antichambre qui est l’inconscient et où toutes les tendances prennent naissance. Quelques-unes d’entre elles arrivent à passer la censure, à quitter cette antichambre et à s’acheminer vers le conscient, encore faut-il que ce dernier s’y intéresse. Toutes les tendances commencent donc par être inconscientes. Ruban de Möbius : il ne possède qu’une face, si on part d’un point, on parcourt l’ensemble de la bande. Dans le cadre de la psychologie analytique, l’inconscient a sa définition propre. Pour Carl Gustav Jung en effet, l’inconscient se composerait d’un  inconscient personnel , d’un  inconscient collectif  et d’un  inconscient spirituel  qui nous préviendrait de dangers et trouverait la solution de certains conflits.

La complexité de la psychanalyse jungienne tiendrait  au fait que toutes les instances psychiques sont en étroites relations les unes avec les autres. Décrire isolément un concept donne de lui une vision forcément partielle car ne tenant compte ni des rapports dynamiques avec les autres instances ni de l’ensemble du système psychique. Il est également possible que sa longueur crée un déséquilibre dans l’article, au point d’en compromettre la neutralité en accordant à un aspect du sujet une importance disproportionnée. De nombreux travaux en psychologie sociale et en psychologie cognitive abordent expérimentalement les processus inconscients. Ainsi une théorie, soutient que les actes impulsifs sont activés inconsciemment. D’autres pensent y avoir accès comme Vilayanur S.

Inconscient : de in- et conscient, composé du préfixe con-,  avec , et de scientia,  le savoir . Dictionnaire de la psychanalyse, Paris, Fayard, coll. Méditations métaphysiques, Paris, Librairie générale française, 1990, p. 2004, mis en ligne le 22 janvier 2009, consulté le 13 avril 2013.

L’inconscient de Descartes à Freud: Redécouverte d’un parcours. Histoire de la psychologie de Évelyne Pewzner et Jean-François Braunstein, Armand Colin, 2000. Jung, L’homme et ses symboles, Robert Laffont, 1964, p. Jung, Sur l’Interprétation des rêves, Albin Michel, 1998, p.

218 :  la psychologie n’est pas uniquement un fait personnel. L’inconscient, qui possède ses propres lois et des mécanismes autonomes, exerce sur nous une influence importante, qui pourrait être comparé à une perturbation cosmique. Carl Gustav Jung, L’Homme à la découverte de son âme, 1987, Albin Michel, Paris, p. Unconscious cerebral initiative and the role of conscious will in voluntary action.

In: Higgins ET, Kruglanski AW, editors. Social psychology: Handbook of basic principles. Jean-Pierre Changeux,  La révolution des neurosciences . Colloque du XXe anniversaire de l’INSERM  Recherche médicale, santé société , 1984. Pierre Buser, L’Inconscient aux mille visages, Paris, Odile Jacob, 2005. Fodor, Modularity of Mind : An Essay on Faculty Psychology, Cambridge, Mass.

Edelman, Biologie de la conscience, Paris, éd. Essai sur le vivant, Paris, éd. Eric Kandel,  A new intellectual framework for psychiatry , American Journal of Psychiatry, 155, p. Hirstein,  The perception of phantom limbs : The D. Pascal Mettens, Psychanalyse et sciences cognitives, un même paradigme ?

Comments are closed.