Victor, de la Brigade mondaine PDF

Victor, de la Brigade mondaine PDF

Cet article est une ébauche concernant un acteur français. Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion. Il a également doublé en français de nombreux acteurs dont James Mason dans La Mort aux trousses et George Sanders dans Le Victor, de la Brigade mondaine PDF des damnés. 1961 : Mais n’te promène donc pas toute nue !


Victor Hautin, « Inspecteur Victor » de la Brigade mondaine, fils d’un ancien procureur toulousain, a passé une bonne partie de sa carrière aux colonies. Il est décrit au début de l’histoire comme « un vieux policier, habile, retors, hargneux, insupportable ». Il est apprécié de sa hiérarchie en dépit d’un esprit assez indépendant, d’une humeur capricieuse, et d’une manière de procéder un peu trop fantaisiste. De plus, incorrigible suborneur de femmes mariées et de filles à marier, il a vu sa promotion pour le poste d’inspecteur de la Sûreté compromise par des scandales.

1978 : Brigade mondaine de Jacques Scandelari : Le directeur de la P. 1986 : Mélo de Alain Resnais : Dr. 1989 : Erreur de jeunesse de Radovan Tadic : M. 1999 : La Dilettante de Pascal Thomas : M. 2003 : Rien que du bonheur de Denis Parent : J.

1962 : L’inspecteur Leclerc enquête – ép. 1963 : L’inspecteur Leclerc enquête – ép. 6 : La chute de la maison Usher de Alexandre Astruc : Dr. 61 : L’ami d’enfance de Maigret de Stéphane Bertin : M. 1995 : L’Affaire Dreyfus, téléfilm de Yves Boisset : Gen. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Rechercher les pages comportant ce texte.

La dernière modification de cette page a été faite le 20 septembre 2018 à 17:41. Napoléon III à la bataille de Solférino par Jean-Louis-Ernest Meissonier. La bataille de Solférino a eu lieu le 24 juin 1859 durant la campagne d’Italie. Après la victoire de Magenta, l’armée d’Italie se tourne vers l’Est pour poursuivre l’ennemi. La progression est ralentie par les destructions opérées par les troupes autrichiennes et par les pluies incessantes. Dans la matinée du 23 juin, l’empereur d’Autriche ordonne à ses troupes de se tourner vers l’ouest. Ces dernières regagnent la rive droite du Mincio, où elles reviennent occuper les positions abandonnées quelques jours auparavant.

Contrairement aux espérances des Autrichiens, grâce à l’efficacité du génie français, le gros de l’armée franco-sarde a déjà traversé le Chiese, au cours de la journée du 22 juin. Les combats des patrouilles de reconnaissance qui se produisent tout au long de la journée convainquent les Autrichiens qu’ils ont intercepté les premières avant-gardes franco-sardes et ceux-ci pensent avoir établi le contact avec l’arrière-garde autrichienne, tout comme à Melegnano. En fait, les deux armées sont déployées sur deux lignes parallèles très proches l’une de l’autre et qui s’étend du nord au sud sur 20 km. Le rapport du général français Camille de Rochefort à son commandant Adolphe Niel, qui atteste le début des combats à 4 heures moins 10 minutes le 24 juin 1859. Selon le plan établi, à l’aube du 24 juin, l’armée franco-sarde se déplace vers l’est afin de se déployer le long de la rive droite du Mincio.

Comments are closed.